Questions et réponses (FAQ)

Nos grands-parents ne connaissaient pas encore ce problème. Autrefois, l'air frais s'infiltrait à l'intérieur des bâtiments par les fissures et les fentes. Des exigences plus élevées en matière de confort et une meilleure prise de conscience en terme de consommation d'énergie conduisent aujourd'hui à des constructions de bâtiments toujours plus étanches. Cela économise certes beaucoup d'énergie, mais l'échange d'air indispensable ne s'effectue quasiment plus. Une grande quantité de produits toxiques stagne de ce fait à l'intérieur des pièces, nuisant à votre santé.

De ce fait, il n'est pas rare que nous respirions plus de substances nocives en étant à l'intérieur que si nous nous trouvions à un carrefour à grand trafic. Cet air vicié peut déclencher des malaises et provoquer des maladies graves. L'air frais est important pour le bien-être des personnes en locaux fermés; elle est une condition préalable essentielle pour la santé et le bien-être.

L'avantage par rapport à un système central de ventilation est qu'une régulation compliquée de l'ensemble de l'installation n'est pas nécessaire. Avec les appareils décentralisés de MELTEM, chaque appareil peut être réglé individuellement et selon les besoins, p.ex. un faible degré d'aération dans la chambre à coucher (afin de garantir une aération de base) et une aération plus forte au salon (lorsque plusieurs personnes sont dans la pièce).

Le montage des appareils s'effectue rapidement, facilement et à prix avantageux. Des tubes à air permettant le transport de l'air à l'endroit souhaité, tels que fréquemment indispensables avec les systèmes conventionnels, ne sont pas nécessaires. Une insonorisaton afin d'éviter la propagation du bruit entre les pièces est également superflue. Des planifications préalables coûteuses et des travaux supplémentaires durant la phase de construction n'ont ainsi pas de raison d'être. L'absence de réseau de conduites économise de plus des frais d'entretien et de maintenance.

Les appareils d'aération douce de pièces individuelles sont également bien adaptés en cas de rénovations, étant donné qu'en général il n'y a pas de place disponible pour un réseau de conduites lors de la réalisation de ce type de projets.

Le M-WRG est un système à récupération d'air. Cela présente un avantage pour les pièces d'habitation jusqu'à 50m² où l'air peut être évacué et insufflé avec un seul appareil. L'air entrant et l'air évacué sont filtrés séparément. Le bruit de l'appareil d'aération est régulier et silencieux (adapté pour chambre à coucher).

Les systèmes régénératifs (ventilateur alterné/réversible) sont en général dépendant d'un pont d'air entre deux appareils et fonctionnent toujours alternativement. Le volume d'air indiqué pour un système régénératif est atteint uniquement avec deux appareils. Il est de ce fait nécessaire de monter au minimum deux appareils avec un module de commande supplémentaire, faisant plus que doubler le prix de base. Les filtres des appareils régénératifs étant traversés alternativement par l'air d'entrée et l'air de sortie, c'est l'efficacité même du filtrage de l'air qui est également remise en question. De plus, l'alternance des flux d'air est souvent perçue comme acoustiquement désagréable dans une chambre à coucher, sans parler de la diffusion des odeurs dans l'habitat. Dans les pièces où l'air ambiant est fortement chargé (cuisine/salle de bain/WC), il est également toujours nécessaire d'utiliser deux systèmes régénératifs.  

Les sensations sont subjectives et peuvent très fortement varier selon les personnes. Elles ne sont de ce fait que difficilement mesurables ou comparables. Des recherches ont démontrés qu'en cas de planificaton de ventilation pour habitation effectuée correctement, il n'y a pas d'apparition de courants d'air.

Oui. Après la finition du bâtiment contenant encore des milieurs de litres d'humidité, la phase dite de «chauffage pour séchage» par échange d'air permanent peut être réduite de 2–3 ans à quelques mois. Les appareils de ventilation M-WRG devraient être mis en fonction avec un flux de volume d'air plus élevé jusqu'à ce que les valeurs d'un taux d'humidité conventionnel pour l'intérieur des pièces soient atteintes. Ensuite, le flux du volume d'air devrait à nouveau être réglé selon le flux du volume d'air recommandé ou selon le flux d'air souhaité.

Fondamentalement: oui. L'aération douce de pièces individuelles M-WRG ne peut toutefois être utilisée conjointement que lorsqu'elle est surveillée par un module de sécurité (pressostat pour air). En cas de sous-pression dangereuse, le dispositif de sécurité déclenche automatiquement l'appareil de ventilation sans utiliser d'électricité (> 4 ou 8 Pa, risque de sortie de gaz d'échappement dangereux dans l'habitat) et reprend son fonctionnement au moment du rééquilibrage de la pression. Sur demande, nous vous fournissons volontiers de plus amples informations au sujet de ces articles.

Oui, à la perfection! Des conduites d'aération ne sont pas nécessaires. De plus, nous pouvons vous proposer un appareil apparent spécialement conçu pour les rénovations d'anciens bâtiments. Seuls deux carottages de Ø 120mm et une alimentation électrique par appareil doivent être prévus.

Des changements de filtres et le cas échéant un nettoyage de l'échangeur de chaleur doivent être effectués régulièrement. Les filtres ronds, pratiques et compacts disposent d'une très grande surface filtrante efficace (0,12 à 0,36m²) et fonctionnent ainsi durant très longtemps. Afin de respecter la directive en matière d'hygiène pour installations techniques pour température ambiante (VDI 6022), les filtres devraient être changés au minimum une fois par année, indépendamment de leur état. Les cartouches filtrantes sont fixées à l'appareil au moyen d'attaches rapides et peuvent être changées en un tour de main. Étant donné que l'air vicié est également filtré, une pollution de l'échangeur de chaleur est quasiment exclue. Si nécessaire, l'échangeur de chaleur peut être nettoyé à l'eau courante ou le cas échéant en utilisant un produit à vaisselle.

Afin d'éviter que l'échangeur de chaleur ne givre, une sonde de température pour surveillance constante de la température doit être montée à la sortie de l'air rejeté. Si la température de l'air rejeté descend en dessous d'une valeur de 2 °C et selon de degré de ventilation réglé par commande moteur, le volume du débit d'air sortant et/ou d'air entrant est modifié graduellement afin d'augmenter la part d'air rejeté. Ceci permet d'augmenter la température du côté de l'air rejeté.

À partir d'une température de l'air rejeté de 4 °C en moyenne dans un délai de plus de 3 min., l'appareil revient au mode de fonctionnement précédent. Si la valeur de 2 °C n'est pas atteinte du côté de l'air rejeté malgré une augmentation de la proportion de l'air de sortie, le ventilateur du dispositif à air sortant/rejeté ainsi que le ventilateur du dispositif à air entrant/neuf sont déclenchés. Dès qu'une valeur de 4 °C est atteinte par le détecteur de température de l'air rejeté, la fonction de ventilation se poursuit au niveau de ventilation réglé avant le déclenchement.

Durant la période de chauffage, il est recommandé de maintenir la température des chambres à coucher dans lesquelles un M-WRG est installé à un minimum de 16 à 18 °C, afin que l'appareil ne commute pas constamment en mode antigel ou ne se déclenche. Plus la température ambiante intérieure est élevée, plus grande est la marge disponible pour le fonctionnement de l'appareil et le cas échéant pour la récupération de la chaleur. Cette plage de température est de surcroît saine pour la santé des personnes dans leurs chambres à coucher.

Afin d'empêcher que des impuretés de l'air neuf ne s'infiltrent dans le bâtiment d'habitation et pour protéger l'appareil de ventilation en lui-même contre la pollution (moteur, échangeur de chaleur, composants électroniques).

Des recherches ont montrés que des impuretés telles particules de suie, fumée, poussière métallique, pollen, virus et bactéries se trouvent dans l'air. Les tailles des particules varient en grandeurs de moins 1µm jusqu'à la dimension de fibres, feuillage et insectes. Beaucoup de ces substances peuvent déclencher des allergies et/ou des troubles des voies respiratoires. C'est pourquoi il est important d'utiliser la possibilité de nettoyage de l'air par un filtre adapté.

En règle générale, c'est l'électricien.
Néanmoins, ces appareils sont également souvent installés par des spécialistes des entreprises de type suivant:

  • Chauffage/Ventilation/Climatisation
  • Installation sanitaire
  • Menuiserie/Ébénisterie
  • Entreprise de construction

Pour un montage encastré, il est recommandé d'installer les boîtiers muraux (kit de montage M-WRG-M) déjà durant la phase de construction de gros oeuvre, avant le crépi. Les éléments de ventilation du M-WRG peuvent être ensuite confortablement commandés le moment venu.

Non. Cet appareil est prévu pour un montage mural. Une fixation conforme d'un éventuel condensateur nécessaire ne remplirait pas les conditions de conformité en cas de montage au plafond. Le retour de condensation peut endommager les moteurs et l'électronique.

Le modèle M-WRG doit être monté sur le côté intérieur d'un mur extérieur. Nous recommandons d'installer les appareils à une paroi avec fenêtre et le plus haut possible dans la pièce. L'air chaud vicié s'accumule comme chacun le sait en hauteur et peut ainsi être éliminé efficacement. L'appareil devrait être fixé en tenant compte de la statique à env. 30cm (min. 15cm) en dessous du plafond. Un espace de 5cm devrait être respecté entre le côté de l'appareil et les surfaces voisinantes (pour éviter un court-circuit d'air, pour faciliter l'utilisation, pour le changement aisé de filtres).

La quantité d'appareils nécessaire dépend du nombre et de la grandeur des pièces dans lesquelles il est prévu d'installer des M-WRG. Au cas par cas, la calculation peut être effectuée par nos soins dans la mesure où nous disposons des données nécessaires (type de maison, plans avec indications de surface habitable, vues, coupes, plan du site, preuve d'étanchéité). Vous pouvez toutefois calculer approximativement comme suit: 1 appareil d'aération M-WRG pour une surface habitable de 20 à 30m². De façon générale, 4–6 appareils sont en général nécessaires pour une maison individuelle typique.

Cela correspond au rapport entre la quantité d'air frais entrant et les volumes à aérer.

Un renouvellement d'air de 0,4 signifie dès lors que le volume de changement d'air dans la pièce s'effectue dans une proportion de 0,4 fois en une heure.

Étant donné qu'il ne s'agit pas d'un système décentralisé, en principe: oui. Nous recommandons l'installation de ces appareils dans salon, chambre à manger, chambres à coucher, chambres d'enfants, bureaux et espaces loisirs. Pour la cuisine, nous recommandons une hotte de ventilation. Pour une salle de bain donnant sur un mur extérieur, un modèle dès classe de protection II (à interrupteur d'alimentation avec capot de protection) selon DIN VDE 0100 est possible. En zone de protection 0 et 1, aucune utilisation possible! Par le biais de notre solution pour 2 pièces, possibilité d'aérer une pièce supplémentaire, comme p.ex. une salle de bain/WC ou la cuisine.

Afin de garantir en tout temps, correctement et totalement l'efficacité du volume des flux air fourni et air repris de l'appareil d'aération M-WRG, un «camouflage» des appareils par voilages, rideaux ou armoires est à éviter. Il n'est pas non plus recommandé de monter ces appareils dans des espaces fermés (p.ex. armoires). Selon les conditions, ils perdent leur pleine capacité de fonctionnement.

Un mélange des deux types d'air est pratiquement exclu. L'air rejeté est littéralement «éjecté» en un seul jet et l'air frais passe par un espace très étroit en étant aspiré tout autour de l'ouverture. De plus, il y a presque toujours un mouvement d'air naturel sur la façade, évitant le problème de mélange des deux types d'air grâce au brassage. Ceci a fait l'objet d'une expertise par TÜV-Bayern et peut être prouvé par documentation photographique.

M-WRG
En cas de température ambiante et de taux de d'humidité conventionnels dans un logement, il est possible que lors de jours très froids un peu de condensation fasse son apparition. Celle-ci est éliminée vers l'extérieur par l'air repris grâce à un cadre de guidage de condensat, rendant ainsi superflu un récipient pour collecter le condensat.

M-WRG-II
Sur un M-WRG-II à échangeur de chaleur PET, il y a lieu de prévoir une éliminiation du condensat. Sur un échangeur enthalpique M-WRG-II, ceci n'est pas nécessaire.